Chateauredon Chateauredon

Chateauredon , à  la sortie de
Digne les Bains sur la route de Barrême .
Charmant village avec son église paroissiale , refaite au XIX ° , dédiée à Saint Maxime , et son château du XVII ° , appartenant toujours à  la famille Laugier-Villars .

Plus loin la chapelle de Notre Dame des Cornettes qui s'effondre ,
et , les ruines de la chapelle Saint Jean près de la voie ferrée du Chemin de Fer de Provence !!!


Visite détaillée de la paroisse : Ici
Le lavoir communal
Retour au menu principal



Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus


L' église du village dédiée à  Saint Maxime , ancien Abbé de Lérins , et évêque de Riez

Né en 388 à Chateauredon , abbé de Lérins dans les années 426 , il refusa l'évêché de Fréjus et Antibes , mais devint évêque de Riez . Il revint finir ses jours en son village où il mourut entouré par sa famille et des évêques du voisinage le 27 novembre 460 .



la paroisse Saint Maxime





Le Château , XVII ° , propriété privée régulièrement occupée , ..







Une belle toile ( de Mr Faucheux ) , vue du village




Une maison du village




La Chapelle Notre Dame des Cornettes qui domine le village , et la vallée de l' Asse

Son nom vient du Chevalier de Cornete ( résidant en un temps en ce lieu ) ,
mort en 1313 , frère de l'abbé de Lérins .

Chapelle abandonnée au profit de l'église au village , au XIII ° .


D.Thiery nous précise :

Avant de devenir le castrum de Corneto cité au XIII °, Cornette fut d’abord, comme le qualifie Bartel, un vicus qui vit la naissance du célèbre saint Maxime, abbé de Lérins et évêque de Riez au Ve siècle . Il semble que le lieu n’ait pas été abandonné durant les siècles suivants puisqu’on le retrouve ensuite comme castrum. Il est aux mains de l’abbaye de Saint-Victor de Marseille en 1252, castrum de Corneto, majus dominium castrum tenetur pro monasterio Massilie . L’ecclesia de Corneto est encore citée en 1351 par les Pouillés , puis va laisser la place à une unique église paroissiale, celle du castrum rotundum, de Châteauredon, dédiée, comme il se doit, à saint Maxime. Devenue simple chapelle, elle est qualifiée de rurale au XIX °. C’est seulement à ce moment-là que l’on apprend qu’elle est dédiée à Notre-Dame du Mont Carmel, vulgairement appelée de Cornette. La tradition porte que cette dernière a été bâtie sur le lieu même où est né St Maxime ; on ajoute qu’il y est mort . Elle est aujourd’hui en ruine.

















Les ruines de la Chapelle de Saint Jean Baptiste
dans la vallée près de la voie ferrée

D.thiery nous précise :

Elle est citée en 1274 par les Pouillés , sous l’appellation d’ecclesia Sancti Johannis de Corneto. Gallia ajoute qu’elle est dirigée par un rector . L’auteur d’Abbayes et Prieurés y reconnaît un prieuré, mais sans dire de qui il dépend. Il n’est plus cité par la suite, sauf en 1860 où il existe une chapelle rurale sous le titre de Jean-Baptiste (cadastre de1812).
Aujourd’hui en ruine, la chapelle est située près du ravin de St Jean, en plein champ. Si son existence est assurée au XIII °, il est possible, vu sa titulature et son implantation en milieu ouvert, qu’elle soit antérieure à l’enchâtellement.








TOP