Saint-Julien-Beauchene Saint-Julien-en-Beauchêne , paroisse Saint Blaise

... sur la route du col de Lus La Croix Haute , limite vers le Nord !! ( à 100 kms de Digne )

Cette commune a en son temps accueilli la chartreuse de Durbon , disparue à ce jour ..


" ... De style roman, cet ouvrage est construit sur une hauteur dominant le village, avec une nef sans abside, ni transept.
Le point d'intérêt principal de l'église est surtout la présence à l'intérieur d'un superbe tableau intitulé "L'Assomption", tableau peint au XVIIème siècle par Philippe de Champaigne, un célèbre peintre flamand , auteur notamment d'un fameux portrait du cardinal de Richelieu et peintre des jansénistes et religieuses de Port-Royal .

(un tableau commandé en 1671 par les chartreux de Durbon pour une somme, de 330 Livres).


Les derniers pères quittèrent Durbon en 1791. On retrouve la trace du tableau de l’Assomption en 1887 :
il est conservé dans l’église paroissiale Saint-Blaise ( de 1671 ) , à Saint Julien-en-Beauchêne et ne la quittera plus.

Au-dessus du perron de sept marches s'élève un clocher carré flanqué d'une flèche hexagonale...".


Sous-Menu sur La   Faurie
Les   Hautes Alpes
Retour au   Menu Principal

Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus


... paroisse , fermée hors saison , mais ouverte l'été : Visite





... cet édifice renfermerait un tableau rescapé de la chartreuse de Durbon , à ce jour disparue , ..
Une des premières fondations de l'ordre des Chartreux a vu le jour sur cette commune en 1116.
Les moines de la Chartreuse de Durbon en ont été expropriés en 1791.



L’Assomption des Chartreux de Durbon

En 1671, Philippe de Champaigne va réaliser ce thème pour la cinquième fois de sa carrière… et il va encore innover, en se désintéressant du récit et en épurant sa composition :

° dans l’angle inférieur droit de la toile, une montagne est le seul repère spatial.
° la composition du tableau est simple, tant dans l’harmonie des couleurs – le bleu céleste et le rouge de la Passion – que dans les choix iconographiques.
° le peintre n’a pas représenté le tombeau et les apôtres, comme il l’avait fait précédemment.
° ici, l’attitude figée de la Vierge et ses vêtements empesés sont heureusement atténués par le mouvement ascendant des anges.
Ces compositions épurées ont sans doute été suggérées à Durbon par les commanditaires.





Ruines actuelles , ...



TOP