Saint-Michel-Observatoire-haute Saint-Michel-l'-Observatoire , l'église haute Saint-Michel

Visite par temps d'orage en juin 2016, l'
église et son prieuré ( ancien monastère ) , bel environnement

Visite en : diaporama
La fondation du patrimoine nous précise :

              " ... L'église de Saint Michel l'Observatoire est située sur les hauteurs de la commune, au niveau de l'ancien oppidum. Elle apparait pour la première fois dans les textes au XIIe siècle. Eglise paroissiale jusqu'au XVIIe siècle, rattachée à un prieuré dépendant de l'Abbaye de Villeneuve lez Avignon, elle a subi de nombreuses transformations dues à l'usage et au séisme de 1508. La singularité de cet édifice tient à la présence attestée d'une tribune couvrant vraisemblablement une bonne partie de la nef et du transept et donc subsistent les traces, mais surtout à la présence visible de peintures des XIIe, XIIIe et XIVe siècles. Une étude a permis de recenser 436 m² de peintures ou traces lisibles...".

Sous-Menu sur : Saint-Michel-l'-Observatoire
Retour au : Menu Principal
Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus


... cet ancienne paroisse domine le village et fait face au moulin dit des "trois croix", ...



la paroisse actuelle au sein du village, balade dans les rues , ...





Voilà ce que dit D.Thiery sur cet édifice :

Eglise Saint-Michel

" ..... elle est située au haut de la colline où s’étage le village. C’est pourquoi elle est dite la plus haute église ou l’église haute par rapport à l’église paroissiale Saint-Pierre élevée au centre du village.
La première mention semble relever des années 963 ou 967 lorsque l’évêque de Sisteron, Ours, fait don au monastère de Ganagobie, outre les églises de Peyruis et des hameaux d’Aris et d’Abuse, de l’église Saint-Michel . Aucun auteur ne semble avoir relevé cette citation à part Abbayes et Prieurés qui mentionnent un prieuré donné à Cluny par l’évêque Ours (après 967), uni à la mense abbatiale de Ganagobie .
On ne sait combien de temps le prieuré demeure dans les mains de Ganagobie, mais, en 1118, on apprend, par une bulle du pape Gélase II, que le prieuré dépend de l’abbaye Saint-André-de-Villeneuve .

Le prieuré jouxte l’église Saint-Michel qui est desservie en 1274 par un capellanus et au XIVe siècle par un prior (Pouillés, p. 116 et GCN I, col. 472). Il conserva une communauté monastique jusqu’au XVe siècle selon Abbayes et Prieurés.

L’église est datée communément du XIIe siècle mais a subi de nombreux remaniements ultérieurs .

L’enquête sur les lieux de culte de 1899 avance la date du XIe siècle et reconnaît qu’à la plus haute église on y dit sept ou huit messes par an . A l’époque de l’abbé Féraud, on avait oublié son histoire, le village est dominé par une antique église attenante au presbytère ; la tradition, appuyée sur des titres, porte qu’en ce lieu était jadis un couvent de moines ...".


détails de la façade, ..




... le prieuré et ses dépendances, ...








... l'église



de la porte latérale vue sur le village et sur le campanile de la paroisse, ...



... un explicatif sur les représentations de Saint-Michel



... l'entrée habituelle se fait par le bas-côté droit de l'église
la porte principale au fond de l'église donne sur la cour du prieuré ,
des opes dans le mur : traces d'une ancienne tribune



très beau bénitier sculpté



et fonts baptismaux au fond de l'église



... une nef centrale , au fond au-dessus des fonts et l'entrée principale un vitrail "Saint-Aimé"



... une chapelle latérale à gauche, dédiée à la "Sainte-Vierge et les hommes"



... le chevet est plat éclairé par deux vitraux, ...











                  La phrase Quis ut Deus ? « Qui est comme Dieu ? » est particulièrement associée à l’Archange Michel. Dans l’art, Saint Michel est souvent représenté comme un guerrier angélique armé d’un casque, d’une épée et d’un bouclier, en train de terrasser Satan qui est identifié soit sous la forme d’un dragon soit sous un aspect humain. Le bouclier porte parfois l’inscription : « Quis ut Deus ? », la traduction du nom de l’archange et qui peut être vue comme une question dédaigneuse et de rhétorique posée à Satan.




... détails, vue sur le clocher, ...



... détails de la voute , notamment la coupole du transept devant le choeur





... détail de la voute de la première travée : fresques représntant le Christ en majesté





TOP