Val-Saint-Donat-vieux Chateauneuf-Val-Saint-Donat , le vieux village

.... pour y accéder on emprunte en partie la
Voie Royale ( appelée Via Domitia ) entre Chateauneuf et Monfort .

En passant devant un oratoire Saint-Antoine , on arrive en premier lieu sur le site de :

*  la chapelle Saint-Antoine , ancienne paroisse ,
*  et aux ruines de l'ancien village , et sa chapelle ND de l'Etoile , en admirant des oliviers

Les cités de Montfort , et de  Chateauneuf-Val-Saint-Donat

Retour au   Menu Principal

Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus



... Il subsiste des portions de la route royale , construite vers 1782 , ...
... à la combe Saint-Donat, indiquée par erreur comme voie domitienne sur la carte IGN.
Elle est située à proximité de Montfort, venant du Mardaric et allant jusqu’à Châteauneuf ...







... on passe devant l'oratoire Saint Antoine , souvenir d'une ancienne
chapelle ?




... et devant une vieille ferme , avant d'apercevoir Saint-Antoine




L’église Saint-Antoine se trouve près du village ruiné, et est elle-même en ruines :
c’est un ancien prieuré du chapitre de Digne.
Elle a servi d’église paroissiale jusqu’au XVIIIe siècle .






D.Thiery précise :

" ... Cette église paroissiale, citée en 1274, est située en contre bas du Vieux Village ruiné.
Il s’agit de l’ancien castrum délaissé après la fin du Moyen Age pour un habitat non perché, en particulier aux Chabannes , hameau le plus important de la commune.
La paroisse a continué sa fonction jusqu’à la fin du XVIIIe siècle selon Féraud , moment où elle fut interdite et abandonnée.

Une nouvelle église fut construite au hameau des Chabannes, sous le titre de l’Exaltation de la Sainte Croix .

L’ancienne église a continué à se détériorer. R. Collier, en 1986, la décrit ainsi :
* dans le vieux village ruiné se dresse encore une bonne partie de
l’église romane ,
* ancien prieuré dépendant du chapitre cathédral de Digne
* la façade en joli appareil,
* l’abside en cul-de-four, les murs latéraux avec un arc de décharge ,
émergent encore d’un amas de ruines ... "

















... le vieux village , traces du château et de sa chapelle (Notre-Dame de l'Etoile ?) ,

portes , façades , caves voutées , citerne , puits , ouvertures , ...





curieuse ouverture , et , à l'extrémité de la crête : l'ancien moulin












... oliviers en novembre , ....






... histoire de l'ancienne chapelle Saint-Antoine ,
Mais n'y a-t-il pas confusion avec la chapelle
Notre-Dame-de-l'Etoile ci-dessus ????
(ni l'Abbé Féraud, ni R.Collier , ni D.Thiery font allusion à cette dénomination?)


Peut-être un début d'explication : Saint-Antoine est bien celle décrite ci-dessous, et celle désignée sous le vocable de Notre-Dame-de-l'Etoile , serait en fait la chapelle du château non identifiable dans les ruines de la vielle cité ......... affaire à suivre .......


Eglise Saint-Antoine
Orientation : Va du midi au nord

Dimensions : Elle présente dans oeuvre 18 mètres de longueur, 6,90 mètres de largeur, 12 mètres de hauteur environ. Les murs ont une épaisseur de 86 centimètres.

Style : Le style ogival domine. Deux petites fenêtres étroites affectent la forme romane ainsi que l’œil-de-bœuf, très large au-dehors, et qui va en rétrécissant.

L’église Saint-Antoine est située à l’est du vieux village, à une distance de 200 mètres environ et séparée de toute autre habitation. Ses murs sont recouverts, à l’extérieur et à l’intérieur, d’un revêtement en pierres de moyen appareil disposées en assises. La voûte, également en pierres de petit appareil à légère intention d’ogive, est recouverte de larges pierres plates appelées vulgairement lauzes.
Il n’est pas douteux que l’église de Saint-Antoine ait été primitivement l’église paroissiale du lieu :
ses dimensions, sa structure et surtout sa position à côté du cimetière, où on accédait de l’intérieur de l’église par une porte de même date que la construction du vaisseau, nous en donnent la certitude. Saccagée sans doute pendant quelqu’une de ces terribles incursions qui désolèrent nos pays vers la fin du XIVe siècle, ou même plus tard, pendant les guerres de religion, elle aura été abandonnée par les habitants qui, trouvant dans la chapelle seigneuriale un lieu convenable à l’exercice du culte et plus à proximité de leur demeure, ne se seront pas pressés de réparer les ruines amoncelées par l’ennemi.




Photos tirées du pèlerinage de juillet 2017



Vieux clichés pris par JP Pinatel de 1982 à 1996, ...
1982


1988

1996

1998



TOP