cathe-AHP Les Cathédrales des Alpes de Haute Provence

L'Assemblée constituante , par son décret du 7 février 1790 , crée 83 départements français . Selon le décret du 12 juillet 1790 , les nouveaux départements ne devaient former qu'un seul diocèse . Ici , seul l'évêché de Digne fut maintenu . Cela explique (*) que les Alpes de Haute Provence ( anciennes Basses Alpes ) soient riches en cathédrales :
           * deux à Digne , à Entrevaux ( cité et Glandèves ), Riez et à Forcalquier ( soit 8 )
           * une à Sisteron , et Senez ( et 2 de +, soit total = 10 ).



La carte ne mentionne pas l'évêché de Senez ,
à l'ouest de Saint André les Alpes
Secteur allant jusqu'à Colmars les Alpes
Michel Vogler nous communique :
Ce n'est pas la création du département des Basses-Alpes qui explique (*) le grand nombre de cathédrales , mais la géographie et l'histoire de la zone couverte par le nouveau département, ainsi que l'histoire de l'implantation du christianisme et de ses structures. C'est pour ces raisons que le territoire correspondant aux Basses-Alpes était, en 1789, couvert par CINQ diocèses, chacun de faible superficie, et c'est ce nombre élevé de sièges épiscopaux ainsi que les nombreux transferts de sites qui expliquent le nombre impressionnant de cathédrales actuellement visibles : DIX !

(*) Au contraire, même, puisqu'il n'y eut plus qu'un seul diocèse pour le département, donc une seule cathédrale majeure !


Un livre magnifique à consulter :

"Cathédrales de Provence", collection "la grâce d'une cathédrale", éditions La Nuée Bleue, 2015

Menu sur les : Basses Alpes
Retour au :  Menu Principal



* Digne les Bains : 
Notre Dame du Bourg
et  Saint Jérome

* Forcalquier
Notre Dame du Bourguet
* Entrevaux
ND de l'Assomption
et ND de la Seds, à Glandèves
* Riez
Notre Dame du Siège
et Saint Maxime
* Senez
ND de l'Assomption
* Sisteron
Notre Dame des Pommiers

Des précisions complémentaires , extraites de la note sur le sujet de Mr Voegler, article à paraître dans le prochain numéro de la revue de l' association l 'etude et la sauvegarde du patrimoine religieux de Digne        

« Au moment de sa création en 1790, le département des Basses-Alpes comportait cinq villes chefs-lieux de diocèse : Digne, Entrevaux, Riez, Senez, Sisteron (donc cinq cathédrales actives), auxquelles il fallait ajouter la ville de Forcalquier qui possède, depuis le Moyen Âge, une concathédrale, c'est-à-dire une église élevée au rang de cathédrale différente de la cathédrale majeure du diocèse sise à Sisteron.

Aujourd'hui,  dix églises épiscopales , qui furent à un moment ou à un autre cathédrales, sont toujours visibles dans les Alpes-de-Haute-Provence ( deux étant en ruine ). À part Saint-Jérôme de Digne, Notre-Dame-de-l’Assomption-et-Saint-Just d’Entrevaux et Notre-Dame-de-l’Assomption-et-Saint-Maxime de Riez, ces églises sont des édifices romano-gothiques (éventuellement remaniés ultérieurement) ; citons par exemple : Senez, Sisteron, et surtout Notre-Dame du Bourg de Digne, chef-d’œuvre de l’art roman superbement restauré.
Enfin, outre les deux anciennes concathédrales de Forcalquier (l'une étant en ruine), notre département a la particularité de posséder, depuis 1962, une concathédrale : l'église Saint-Jérôme à Digne. Dans cette même ville, Notre-Dame du Bourg est redevenue dans les faits la cathédrale majeure – même si le service des Monuments historiques la dénomme toujours ancienne cathédrale... »


TOP