Debaste-Saume Pont dit de "Debaste-Saume" , Saint Jurson

Cet ouvrage date de Louis XIV , commencé en 1670 et terminé en 1780 ,   et , abandonné en 1844 .  A ce jour plus grand chose de visible .
Pas loin de la chapelle Saint Georges , ancienne paroisse de Saint Jurson .

Sous-Menu sur :  Le Chaffaut-Saint-Jurson   et la  voie royale
Retour aux  Basses-Alpes

selon Wikipédia :

" ... Sur le territoire de l’ancienne Saint-Jurson, se trouve un pont franchissant le ravin de Débaste-Saume, en ruines mais assez exceptionnel. Ce nom, venant du provençal "debasto saumo" signifierait « endroit où l’on débâte le chargement de l’ânesse " (sans doute à cause de la difficulté du terrain), ou encore serait le rappel d’un accident. Sur certaines cartes on trouve l'indication "ravin du pas de l'ânesse" ce qui est partiellement juste et faux, le mot "pas" semblant une déformation de "bât". Un petit pont existait déjà plus en aval .
Il est construit pour que la route royale de Digne à Aix par le col de l'Orme franchisse le ravin du bât de l’ânesse (entre Digne-les-Bains et Châteauredon). La construction est commencée en 1670 (les moitié des travaux prévus ayant déjà été exécutés à cette date ).

Il est achevé en 1780. Il franchit le ravin en son point le plus étroit, grâce à plusieurs niveaux d’arches (cas unique dans le département), atteignant une hauteur de douze mètres .
Le premier niveau comporte une seule arche, le niveau supérieur en compte trois de 5 à 6 m, pour un tablier long de 50 m. La pierre de taille n’a été utilisée que pour le radier et les voussoirs de tête, tout le reste est construit en moellons . Du côté aval, il est soutenu par de puissants contreforts.

Des réparations sont nécessaires en 1712, 1745, 1762, 1771, et 1795 (le radier ayant été emporté par une crue qui emporte aussi la route sur 50 mètres de long, et son soubassement sur deux mètres d’épaisseur . D’autres réparations ont lieu en 1801 .
Il est interdit à la circulation des voitures en 1810, et des tirants sont posés en 1812 pour le stabiliser . Enfin, il est définitivement fermé en 1844, lorsque la route royale 85 change de tracé (passage par la clue de Chabrières) . En 1894, la propriété est transférée aux Eaux et forêts .
Les contreforts avals s’effondrent au début du XXe siècle ... "








Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus


... des clichés du début du XX°


  

ce troisième cliché, inventaire national




situation en 2009




           

TOP