Soleilhas
Soleilhas


Commune près de
Demandolx .   Sur la route des Alpes Maritimes .

* La chapelle  Saint Barnabé , I ° et XII °,
* et sa bergerie,
* le lavoir ,
* la Paroisse  ND-de-l'Assomption
(quelques photos de l'intérieur trouvées sur le net)
* les ruelles ,
* le four communal,
* le château ,
* au cimetière Notre Dame du Plan , XII °, Les Teillettes
* et sa bergerie.

Chapelle   Saint-Pierre des Coulettes  et  retour aux   Basses-Alpes

Certaines photos peuvent être agrandies , cliquez dessus


... oratoire et chapelle de Saint barnabé ,
sans doute du I ° siècle , restaurée au XII °
Au col de Saint Barnabé .

















... bergerie de Saint Barnabé





... lavoir de la cité









... paroisse , Notre-Dame-de-l'Assomption , XVI °.
La porte est décorée par un coeur surmonté d'une couronne , emblème de la Vierge Marie










Photos trouvées sur le site de l'  Inventaire général de la région Sud, Paca

la nef et le choeur , chapelle latérale et tribune





"la mort de Saint Joseph" et "la donation du rosaire"



"l'apothéose de Saint Barnabé" , et , Saint Pierre





... ruelles , vieilles batisses







... four communal





... Château du XVI °











... au cimetière , Notre Dame du Plan , XII °




Photos trouvées sur le site de l'  Inventaire général de la région Sud, Paca

Notre-Dame est bâtie au pied de la hauteur que couronne le bourg castral ruiné. Le toponyme Saint-Jean, attribué à cette hauteur, suggère l'existence d'un autre lieu de culte intégré à l'habitat fortifié. L'église de Soleilhas, qui constituait la prébende d'un chanoine de Senez et que citent, sans autre précision, deux pouillés rédigés respectivement vers 1300 et en 1376, correspond-elle à Notre-Dame, qui serait en ce cas une fondation antérieure à la création du bourg castral, ou bien à Saint-Jean, église détruite de ce bourg, dont Notre-Dame aurait constitué une annexe à vocation cimitériale ?

La documentation écrite, trop chiche, ne permet pas d'en décider. L'analyse du bâti ne fournit guère plus d'indices. L'abside présente les caractères d'une construction romane assez médiocre, sans aucun élément de décor susceptible d'orienter la datation. La fenêtre du mur sud est visiblement un repercement, peut-être du 16e siècle.

La construction de la nef date probablement du 16e siècle, avec de possibles remaniements de détail au 17e siècle (contreforts talutés, décor peint). En 1708 et encore en 1722 on continuait d'y célébrer des offices, bien que le transfert de la paroisse au village ait probablement eu lieu dans le dernier quart du 17e siècle.

nef et tableau du maître-autel "l'immaculée conception" ( pics trouvées sur le net )
















... la bergerie du Plan








TOP